L_Avenir_des_ruines-Bernard_Viret-Colonie_de_vacances-31

Colonie de vacances

J’ai longtemps cherché ces maisons pyramidales cachées au fin fond du Val d’Oise… Les photos de ce lieu hors du temps sont rares, les indices pour le trouver encore plus.

Pendant des décennies, ces tipis géants ont accueilli des colonies de vacances avec de petits citadins heureux de découvrir les joies de la nature.
En effet le parc d’une vingtaine d’hectares était la propriété d’une commune de l’ouest parisien qui y avait installé un camp de vacances depuis 1970.
Il était alors très courant que des communes parisiennes construisent des colonies à la « campagne » pour oxygéner leurs jeunes habitants.
Mais la démocratisation des vacances et les budgets de plus en plus réduits ont conduit de nombreuses municipalités à revendre leurs biens.
Cette colonie n’a pas échappé à cette tendance. La date de la vente est floue mais il semble qu’elle ait été conclue autour de 2004. Seul l’ancien château a été reconverti en logements. Tout le reste – maisons, abris, terrains de sports – est à l’abandon et passe de promoteurs en promoteurs en attendant un avenir meilleur.

Il est peu probable que les bâtiments puissent un jour être réhabilités. La plupart des constructions en bois ont beaucoup soufferts des infiltrations d’eau et du manque d’entretien. Les bâtiments en maçonnerie ont mieux supporté le passage du temps mais restent très endommagés avec des départs d’incendie et du vandalisme.


I have long searched for these pyramidal houses hidden at the end of the Val d’Oise… The pictures of this place out of time are rare, the clues to find it even more.

For decades, these giant tipis have hosted summer camps with young urban boys and girls happy to discover the joys of nature.
The park of about twenty hectares was owned by a municipality in the west of Paris that had set up a summer camp there since 1970. It was then very common for Parisian cities to build colonies in the « countryside » to oxygenate their youngest inhabitants.
But the democratization of holidays and the increasingly reduced budgets have led many municipalities to sell their property.
This colony did not avoid this trend. The date of the sale is unclear but it seems that it was concluded around 2004. Only the old castle has been converted into apartments. Everything else – homes, shelters, sports fields – is abandoned and switch from developers to developers, waiting for a better future.

It is unlikely that buildings will ever be rehabilitated. Most wood constructions have suffered a great deal from water infiltrations and lack of maintenance. Masonry buildings have better withstanded the passage of time but remain badly damaged with fire and vandalism.

ATTENTION
N’oubliez pas que l’urbex est une pratique dangereuse et interdite. Ne cédez pas à la vulgarisation récente de la pratique initié par quelques youtubeurs. Elle n’est malheureusement pas dédiée au grand public. N’essayez pas d’entrer dans les lieux abandonnés sans sécurité et autorisation de leur propriétaire.
Et si vous le faites respectez 3 règles de base : ne briser que silence, ne voler que des photos, ne laisser que des empreintes.
Merci

L_Avenir_des_ruines-Bernard_Viret-Innocenti_Factory-12

Innocenti Factory | Italie

Usine de métallurgique puis des fameux scooter Lambretta et enfin lieu d’assemblage des Mini et Maserati… l’usine Innocenti créée en 1933 est un concentré de l’histoire industrielle italienne du XXème siècle.

Après avoir inventé dans les années 30 le « Tubo Innocenti » – système d’échafaudages métalliques à montage rapide – Ferdinando Innocenti se diversifie en 1947 avec la production de scooters. Il lance la marque Lambretta, le principal concurrent de la Vespa. Puis en 1960, il démarre la production automobile sous la marque Innocenti Auto. Les voitures produites sont principalement des modèles sous licence British Motor Corporation dont la fameuse Mini.
La filiale automobile et son usine sont rachetées par British Leyland en 1974 puis par l’homme d’affaire argentin De Tomaso en 1976. Il y fera assembler la très rare Mini dessinée par Bertone, des Maserati (dont il était propriétaire alors) et la Chrysler TC.
La marque est revendue à Fiat en 1990, l’usine ferme en 1993 et ainsi se termine cinq décennies d’histoire industrielle.

L’usine géante a été détruite à l’exception de 4 bâtiments : l’entrée principale des bureaux, une halle qui a été désossée, une halle qui a été réhabilitée et le château d’eau. L’ancien site fait progressivement place à un nouveau quartier résidentiel.

FUN FACT
Saviez vous que les italiens ont également produit des Minis ?
En effet avant de devenir une marque indépendante, la mini était un modèle de voiture conçue par Alec Issigonis au milieu des années 50. Le brevet a été utilisé par de nombreuses marques pour produire et vendre ce modèle iconique : Morris, Austin, Rover… et en Italie, Innocenti avec quelques carrosseries inédites dont celle du très célèbre Bertone.


English Version

Steel factory, home of the legendary Lambretta scooter and assembly location of Mini and Maserati cars… the Innocenti Factory built in 1933 has been the witness of the italian industrial history of the 20th century.

After having invented in the 30’s the « Tubo Innocenti » – system of metal scaffolding with rapid assembly – Ferdinando Innocenti diversified in 1947 with the production of scooters. He launched the Lambretta brand, the main competitor of the Vespa. Then in 1960, he started the car production under Innocenti Auto. The cars produced are mainly British Motor Corporation licensed models including the famous Mini.
The car subsidiary and its factory were acquired by British Leyland in 1974 and then by the Argentinean businessman De Tomaso in 1976. He assembled the very rare Mini designed by Bertone, some Maserati (which he then owned) and the Chrysler TC.
The brand was sold to Fiat in 1990, the factory closed in 1993 and thus ended five decades of industrial history.

The giant plant have been demolished with the exception of 4 buildings: the offices’ main entrance, a hall which was boned, a hall which was rehabilitated and the water tower. The plant gradually gives way to a new residential area.

FUN FACT
Did you know that italians built Minis ?
Before becoming an independent brand, mini was a patented car model designed by Alec Issigonis in the 1950’s. The patent was used by various brands to produce and sold this iconic car : Morris, Austin, Rover… and in Italy, Innocenti with some specific bodyworks designed by Bertone.

2007 / 2018

ATTENTION
N’oubliez pas que l’urbex est une pratique dangereuse et interdite. Ne cédez pas à la vulgarisation récente de la pratique initié par quelques youtubeurs. Elle n’est malheureusement pas dédiée au grand public. N’essayez pas d’entrer dans les lieux abandonnés sans sécurité et autorisation de leur propriétaire.
Et si vous le faites respectez 3 règles de base : ne briser que silence, ne voler que des photos, ne laisser que des empreintes.
Merci